LB1

Le Bono, à 2,2 km de Sainte-Avoye en longeant un chemin côtier. Si Sainte-Avoye est un petit village de la commune de Pluneret, Le Bono est quant à elle une commune à part entière depuis... 1947. Il s'agit en fait d'une émancipation de la commune voisine de Plougoumelen.

LB7

Le Bono rassemble environ 2.000 habitants sur six petits kilomètres carrés. Un enchevètrement de maisons de pêcheurs, souvent accolées, avec des rues étroites en forte pente qui dominent deux bras de mer (deux rias, dont une appelée à tort rivière d'Auray).

LB2

LB3

LB5

LB4

Le Bono est accessible en provenance d'Auray par un pont suspendu, érigé en 1969 : le pont Joseph Le Brix. Il offre un panorama assez saisissant. A côté, demeure l'ancien pont : érigé en bois, tout d'abord, en 1840, il a été détruit par une tempête en 1865, puis reconstruit en 1870.
LB6

LB8

LB9

Le pont a été entièrement transformé à cette époque : système d'amarrage, poutrelles en acier, contre-câbles sous le tablier, mise en place de passerelles... En 1925, sont ajoutés deux câbles de suspension, deux sous-longrines sous les poutrelles du tablier et de nouveaux garde-corps. Devenu un pont "piétons, il a subi, de nouveau, d'importants travaux ces dernières années. On remarquera la pose en chevron des lames de bois.

LB10

Euh... Z'êtes sûrs qu'il faut passer par là ???

LB11

Pour finir, un petit détour sur le nouveau pont...

LB12

... et dessous :

LB13

C'est sûr, vu comme ça, voilà qui n'a pas le charme des sous-longrines du vieux pont. Mais ces deux ouvrages font aujourd'hui partie du paysage du Bono...

Ah, j'oubliais : Le Bono est le berceau des Forbans.


Euh... non. Pas eux ! Ceux-là :

F_LB