BILD0028

Quinipily, Baud (Morbihan). Un nom charmant pour un lieu-dit qui l'est tout autant. Un parc splendide, aménagé sur plusieurs terrasses gigantesques de verdure. Le site surplombe la vallée du Blavet et avait, par ce magnifique temps d'hier, des airs d'Italie : Quinipily a la particularité d'abriter une statue de Vénus de 2.20 m qui trône sur un piédestal au-dessus d'une fontaine, face à la vallée.

 

BILD0031

Jusqu'au XVIIe, la Vénus se situait sur la colline de Castennec, à une dizaine de km au nord, où s'élevait la cité gauloise de Sulim. L'origine de cette statue demeure mystérieuse : vestige gallo-romain ? Elle faisait en tout cas l'objet d'un culte païen dans la région. Un culte qui finit par agacer l'évêque de Vannes. A sa demande, le seigneur de Quinipily, Claude de Lannion, la jeta dans le Blavet en 1661.

 

BILD0051

 


Dès 1664, les paysans de la région s'empressent de la sortir des eaux pour reprendre le culte. Après la mort de Claude, son fils, Pierre de Lannion, décide de la réhabiliter et la déplace jusqu'au château de Quinipily, où les descendants ne ménagent par leurs efforts pour entretenir ce superbe site ombragé, qui compte plusieurs longères entièrement restautées.

 

BILD0025

 

 

Sur la terrasse supérieure, une autre statue représentant l'archange Saint-Michel terrassant le diable surplombe la vallée. Elle a été restaurée en 2000. Elle alimentait jadis une fontaine ainsi que la statue de Vénus et son auge en pierre de 3600 litres. L'exploitation d'une carrière voisine a malheureusement tout asséché...

 

BILD0033

 

 

Voilà, quoi qu'il en soit, un endroit hors du temps, comme je les aime, que j'ignorais totalement. Je l'ai découvert par l'entremise d'une blogueuse de Lorient qui avait eu la bonne idée de me suggérer cette balade sur ce blog, il y a près de deux ans. Avec un peu de retard, j'ai enfin suivi son conseil. Merci très sincèrement !