1. En 2050, la France compte...

A - 75 millions d'habitants. La France est devenue le pays le plus peuplé d'Europe du fait de sa forte fécondité, à l'inverse de l'Allemagne, qui a perdu près de 8 millions d'habitants sur la même période.

B - 65 millions d'habitants. Malgré une forte natalité au début du XXIe siècle, le vieillissement de la population s'est accéléré et n'a pas compensé ce léger sursaut. En 2050, la population est revenue à son niveau de 2014.

2. En 2050, la France est devenue...

A - L'un des pays les plus pauvres d'Europe, avec l'Italie. Elle ne dépasse plus que le Portugal, la Grèce et les Balkans. De nombreux Français s'expatrient jusqu'en Roumanie qui jouit d'un PIB/h comparable. La France n'est plus que la 11e puissance économique mondiale.

B - Après une crise de 30 ans, la France a connu de nouvelles 30 Glorieuses et a renoué avec l'un des niveaux de vie les plus élevés d'Europe. Du fait de son poids démographique, elle est devenue la première économie européenne, devant le Royaume-Uni, tandis que l'Allemagne a regressé du 1er au 3e rang. Toutefois, au niveau mondial, la France n'est plus que la 7e puissance, derrière la Chine, l'Inde, les Etats-Unis, le Japon, le Brésil ou depuis peu l'Indonésie.

3. En 2050, les réformes en France...

A. N'ont toujours pas eu lieu. Le pays demeure régi par une classe politique vieillissante. La France reste le pays le plus centralisé et le plus bureaucratique d'Europe. 

B. Ont abouti sur une considérable refonte de ses institutions. La classe politique s'est bien rajeunie et féminisée, elle représente mieux la diversité culturelle du pays. La France a adopté un modèle de décentralisation proche de celui de l'Allemagne ou du Brésil avec réduction du nombre des échelons administratifs (suppression des cantons, des communes remplacées par les communautés de communes, suppression des départements et même des communautés d'agglomération)... Réduire le nombre d'échelons n'a pas été simple. La réforme de la bureaucratie a abouti sur une réduction des déficits publics. Après l'élection de la première présidente de la République, en 2017 (euh... non, c'est Juppé qui a été élu président en 2017) 2022, le premier président de la République issu de l'immigration a été élu en 2027 (deux d'un coup en 2022, c'était trop - Rama Yade repassera...). La population française n'a du reste pas été submergée par la population immigrée comme cela a été tant prophétisé, notamment du fait du maintien d'une forte fécondité en France, surtout dans les régions du nord-ouest et du Sud-est, et d'une augmentation des mariages et des naissances mixtes.

4. En 2050, le rapport entre les pays du Nord et ceux du Sud...

A. N'a pas beaucoup varié, excepté le décollage économique de la Chine, de l'Inde, du Brésil et, plus récemment, de l'Indonésie. Les pays arabes ont durement subi la fin du pétrole. L'Afrique est exengue, décimée par le Sida et frappée de plein fouet par les conséquences du réchauffement de la terre.

B. S'est équilibré. La Chine, l'Inde, l'Indonésie, le Brésil, l'Afrique du Sud sont devenus des locomotives régionales et ont entraîné dans leur sillage l'essor de pays voisins, devenus leurs fournisseurs en matière première et en produits manufacturés. A leur tour, ils connaissent de fortes délocalisations au profit de pays comme l'Argentine, le Maghreb ou même comme le Nigéria ou le reste de l'Afrique noire. L'Europe et l'Amérique du Nord se sont spécialisés dans les nanotechnologies, la biomécanique, la biochimie ou encore dans la chirurgie numérique (implants de micro-processeurs sous la peau qui ont remplacé la téléphonie et internet).

5. En 2050, l'espérance de vie...

A. A poursuivi sa constante augmentation. Elle atteint 100 ans en moyenne dans les pays développés. La plupart des cancers sont éradiqués grâce à de nouvelles technologies médicales et à la génétique.

B. S'est tassée aux environs des années 2020. Les pouvoirs publics de tous les pays du globe ont totalement sous estimés les effets à long terme de l'alimentation issue de l'industrie agroalimentaire, mais aussi des ondes propagées par la téléphonie, le wifi... Le nombre de cancers et de cas d'alzheimer ont explosé.

6. En 2050, le réchauffement climatique...

A. S'est sensiblement atténué depuis les années 2030 du fait de la prise de conscience générale du problème dès les années 2010. Les experts estiment que la température moyenne devrait retrouver son niveau de 2000 vers les années 2080. Cette prise de conscience quasi planétaire se traduit également par une meilleure protection des espèces menacées de disparition.

B. S'est accéléré. Un phénomène d'emballement climatique s'est qui plus est produit augmentant le rythme des cataclysmes météorologiques et une forte montée du niveau de la mer. Les glaces de l'Arctique ont totalement disparu. Certaines stations de ski des Pyrénées et des Alpes du sud ont fermé (la neige artificielle ne suffit plus). Des régions comme la Scanie au sud de la Suède ou comme le Connemara sont devenues les nouvelles riviera d'Europe. L'augmentation du nombre d'espèces menacées de disparition croît de façon exponentielle, mais la classe politique française actuelle, elle, semble avoir bien survécu.

7. Question subsidiaire pour les Breizhoù... En 2050, la langue bretonne...

A. A refranchi pour la première fois depuis plus d'un siècle le seuil des 800 000 locuteurs. La langue est désormais généralisée dans toute la basse-Bretagne et optionnelle en Haute-Bretagne. La population des Bretonnants a considérablement rajeuni et les documents officiels sont désormais systématiquement traduits en breton.

B. S'est réduite à peau de chagrin. Seuls quelques érudits qui ont appris la langue dans les filières bilingues restées marginales parlent encore cette langue désormais artificielle, au même titre que le Cornique, le Basque ou le Gaëlique d'Ecosse. Le Gaëlique d'Irlande, le Gallois et le Corse sont en revanche toujours parlés.