Vous avez dit Electrica Salsa ?

Valse du prix de l'électricité en perspective...
La libéralisation du marché européen était sensée ouvrir le secteur à la concurrence et tirer les prix vers le bas. 
Les premiers échos sur le Royaume-Uni, mais aussi sur l'Espagne, où le marché est dérégulé depuis 2003, ne vont guère dans ce sens...
Ainsi, en Espagne, selon le pourtant très libéral site boursier d'Advfn, "il n'y a eu aucun effet pour les consommateurs, parce que le marché reste un oligopole. C'est très facile pour les opérateurs de se mettre d'accord".
Dans un rapport, l'équivalent espagnol de l'Institut national des consommateurs (INC) enfonce le clou : "Bien que les prix du marché de production ont été 20% plus bas en 2003 (année de la libéralisation) qu'en 2002, les commercialisateurs n'ont apparemment pas répercuté la baisse sur les consommateurs."
Une fois son opérateur choisi, il est utile de rappeler qu'il n'est plus possible de changer de fournisseur d'électricité. L'habitation se retrouve en quelque sorte aliénée définitivement à l'opérateur. Ainsi, ces derniers n'hésitent-ils pas à proposer des prix d'appel très attractifs, avant de procéder ensuite à de sérieuses corrections à la hausse.
Au Royaume-Uni, la libéralisation s'est même traduite par une flambée de l'électricité. EDF Royaume-Uni (EDF Energy) vient de procéder à une augmentation de 8 % fin juillet. Une tendance observée également chez ses principaux concurrents : RWE, Sottish Power, Scottish and Southern Energy... Tous revoient leur prix du Kw/h à la hausse.


prix__lectro_relev_s_en_GB

 

 

Le graphique ci-dessous permet également de juger des différentes évolutions dans les principaux pays européens : la stabilité des prix en France (un peu plus de 1 % de hausse toutefois cet été) survivra-t'elle à l'ouverture annoncée du marché hexagonal ?


_volution_prix__lectro_UE

 

 

 

Posté par ar valafenn