A propos de l'auteur ar valafenn

Email : Contactez-moi
Site Web : http://xaviereveille.wixsite.com/buv-edition

 

Quelques mots sur moi

Après plusieurs années dans la veille d'information (fils radar au ministère de la Défense) et à rédiger des tronçons de guides éducatifs (magazine L'Etudiant), je me suis posé en Bretagne en 1998 où j'ai rejoint la presse hebdo et régionale. En 2004, j'ai collecté les témoignages de résistants, maquisards et Special air services, ce qui a donné matière à un documentaire sur le maquis morbihannais. En 2011, à l'issue d'un tour de Bretagne en quête d'atypique, j'ai écrit le guide de la Bretagne insolite et relax pour un éditeur régional en lien avec des dessinateurs de presse. Cet ouvrage fut une aventure riche de rencontres. Il est désormais disponible en format numérique et broché sur Amazon suite à la rétrocession des droits. Depuis 2012, je m’attèle à l'écriture de romans tout en accueillant des visiteurs de passage au bout du monde.
Parmi eux, deux road-trips russes.
Et j'en viens à un tournant quelque peu singulier de ma vie.
Une nouvelle passion a pris de plus en plus de place ces dernières années : la quête généalogique, la découverte de ce que d'aucuns appelle "la mémoire cellulaire".
Au fil de recherches personnelles, je me découvre des racines irlando-britanniques qui me font écho avec cette sensation incroyable, ressentie la première fois que j'ai posé un pied en Bretagne : l'impression d'être arrivé chez moi. Il y a aussi ces étonnants contrastes : descendant par mon père d'Eveille-Chien, surnom donné vers l'an 1000 au Comte franc du Maine Herbert Ier, devenu par la suite un patronyme, allusion à l'amour immodéré de cet ancêtre pour la chasse (Eveille-Chien désigne celui qui se lève tôt pour partir à la chasse).
Je me découvre aussi, par ma mère, des origines tziganes. Balkaniques. Probablement du côté de l'Ukraine, de la Roumanie.
Et je découvre donc par la même occasion - et non sans émotion - que j'ai puisé mon inspiration, bien des années avant ces révélations du passé, tant en Bretagne qu'en Europe de l'Est, sans pouvoir m'expliquer pourquoi. Des écrits épris de voyage, de bohème, d'amour pour les cultures minoritaires matinées d'images sonores, inspirées par la musique folk et la world ! Autant dire que je crois plus que jamais à la théorie de la mémoire cellulaire. Nos cellules se souviennent d'histoires entendues, de lumières captées et d'émotions propagées par d'autres cœurs, dans d'autres vies. D'autres vies parmi nos ancêtres, qui sont en nous.