Et voilà comment j'ai pris un coup de vieux...

itw jeunes Bretons

 

Est-ce une (si) bonne idée de faire un microtrottoir sur une plage bretonne avec des questions d'actu... ? 

Question :

-Comment percevez-vous le brexit, vous, la jeune génération bretonne. Pensez-vous que le risque soit transposable en France ? Et que pensez-vous du risque de sécession de l'Ecosse ?

Réponse plus ou moins collégiale :

-Comment on le perçoit ? Ben... On n'est pas dans leur tête, à nos amis anglas !

-C'est déjà assez compliqué comme ça d'être dans la mienne. Je ne me vois pas devenir sondeuse plus tard... [rires - ça commence bien]

-Fallait interroger ma grand-mère : deux fois qu'elle a été sondée et qu'elle a raconté n'importe quoi juste pour rigoler !

[Puis, le débat a passé la seconde...]

-Le risque ? L'exemple de l'Écosse ? Moi, je pense que les Bretons sont attachés à leur territoire comme aucune autre région en France. Mais le sentiment nationaliste demeure ultra minoritaire. Moi, je crois qu'un Breton vous dira qu'il se sent au moins autant Breton que Français mais se montrera très légitimiste. Il n'y a pas ici, comme en Écosse, de véritable relais politique à un sentiment nationaliste, qui reste diffus.

-Oui. Paris nous fait de l'ombre mais Paris et la Bretagne, c'est aussi une histoire commune, une longue tradition d'échanges. Je pense aux Bretons de Paris, aux cercles de dirigeants... D'ailleurs, les anciennes générations, issues de la Résistance, sont toujours restées très proches des sphères du pouvoir nationales... N'oublions pas que c'est De Gaulle qui a accédé aux demandes du Celib...

-Pas touche à nos vieux, hein. On ne peut pas leur enlever ça ! 

-On aurait pas nos quatre voies gratuites...

-Ni la fac à Brest. Je veux dire... On l'aurait eu... mais des décennies plus tard...

-... et du coup, on aurait peut-être encore des bâtiments pourris. Alors qu'elle a été complètement refaite, au bon timing pour nous... Un peu comme moi ! Ha, ha, ha.

-Sérieux ? T'as été refaite, toi ?

-Meuh non, suis 100 % naturelle !

-Ahh ouais...

-Bon, vous êtes chiants, les mecs. Soyez sérieux ! 

-Oui, soyons sérieux. On va recadrer le débat si vous voulez bien. On va parler P.I.B !!!

-Wouah, le PIB ? Là, sur la plage ?

-Oui. Le PIB de la Bretagne ne pèse aujourd'hui plus que 88 % du PIB de la moyenne européenne, c'est 7 points de moins qu'il y a dix ans alors qu'entre temps, en plus, l'Europe s'est élargie à l'Est... Pendant ce temps, l'Ile de France a maintenu son rang et la Bretagne a même perdu ces dernières années son statut de région au plus faible taux de chômage de France. Qu'en pensez-vous ?

-Ha, ha ! Excellente question ! Moi, je crois que l'intelligentia bretonne reste inféodée à l'Etat central, et qu'elle est encore dans le mythe de... comment dire... Qu'elle est persuadée d'avoir droit à son petit retour sur investissement légitimiste. Mais elle se fait balader. Grave.

-Ça ne durera qu'un temps. Cela sera moins vrai avec les jeunes générations qui comptent bien vivre et penser le développement du territoire localement. Moi, je crois aux vertus de la décentralisation en Bretagne. Je ne me réveille pas chaque matin en y pensant, je ne dis pas ça, mais bon sang... C'est super important. T'as vu cette plage ? Franchement, tu te vois la quitter pour aller t'enfermer dans une boîte à savon sous terre ?

-A Paris sous les bombes...

-Je ne dis pas ça. Tu vois, je me sens solidaire avec leurs galères. Non, ce n'est pas la bonne formule. Je ne me dis pas : "Pfff, chacun sa merde. Paris sous les bombes, non, très peu pour moi... J'ai des potes là-bas. Ça peut arriver à tout le monde, ici aussi. Y'a des dingues partout [propos collectés avant l'affaire Troadec, NDLA...]. Je veux dire, on ne se projette pas forcément en costard à Paname, tu vois. Je suis peut-être un gosse d'élitiste breton, mais tu vois, l'éducation, la culture bretonne, la langue... J'ai pas envie de jeter l'eau du bain de notre background... Pense au travail de reconquête culturelle et linguistique. C'est un truc qui te prend là. 

-Tu vois, quand tu parles des jeunes... Difficile de parler au nom de tous, mais y'en a plein qui se disent : moi, je me sens plutôt dans un état d'esprit :: "reconquête dans un gant de velours", tu vois. Reconquête culturelle, oui, mais sans donner crédit aux régionalistes.

-Il faut privilégier l'éducation, redonner les conditions de la réussite, et sans clash.

-Ouais. Enfin, moi, je pense que cette approche a ses limites et peut s'avérer un poil timide, par rapport aux Écossais ou aux Catalans.

-T'es comme ça, toi ? 

-Le Brexit questionne donc bien la jeunesse....

-Bien entendu. Cela doit nous interroger sur la place de la Bretagne dans le concert européen. Bien sûr que les exemples écossais et catalans interrogent. Cela pose question sur la volonté de prendre plus conscience, de manière moins complexée, de nos capacités, de notre potentiel.

-Moi, je pense que les Bretons ont une génération de retard sur les Écossais et même sur les Catalans.

-C'est à dire ?

-Je pense que rien ne changera tant que les générations du renouveau n'accèderont pas aux hautes fonctions, régionales ou ailleurs. Cette génération ne posera pas forcément le même regard sur Paris.

-Vous voulez dire : elle cherchera à court-circuiter Paris ?

-Court-circuiter ? Non, c'est un gros mot. Je pense que poser la question en ce sens, c'est justement faire le jeu du centralisme à la papa ! 

-...

Et voilà.

Voilà comment j'ai pris un coup de vieux. Au détour d'une question.

L'idée de dire "court-circuiter Paris" pour parler de décentralisation ne leur vient pas à l'esprit. Ils ne sont pas dans l'opposition, dans le clivage. Remballe ton centralisme, papa...

On en apprend tous les jours...


N'en déplaise aux Brexiters, les Anglais sont franco-allemands à 70 %

 

26C86A2700000578-3000998-The_study_found_that_Britain_can_be_divided_into_17_distinct_gen-a-4_1426776373068

 

"Nous aimons nous considérer comme étant différents de nos voisins européens. Mais les Anglais doivent beaucoup aux Français et une bonne part aux Allemands - du moins en ce qui concerne nos gènes." ("We like to think of ourselves as being different from our European neighbours. But the English owe a lot to the French and a fair amount to the Germans – at least as far as our genes are concerned").. 

Selon une étude réalisée sur un échantillon de 2.000 Britanniques, des chercheurs ont comparé les résultats aux données collectées sur plus de 6.000 personnes de dix pays européens. Résultat surprenant : 45% des Britanniques possèdent des ADN d'origine françase et 25 % allemande. Beaucoup plus, en tout cas, qu'avec les Vikings et les Romains.

L'étude distingue 17 "clans" génétiques bien identifiés dans l'actuel Royaume-Uni. Autre enseignement : le rapprochement avec les gênes des Français serait antérieur à la grande époque anglo-normande.

 

26C5974400000578-3000998-The_diagram_above_shows_the_European_ancestry_of_each_of_the_17_-a-4_1426698810757

L'étude pointe les différents ratios selon les régions : c'est en Cornouailles, dans le Devon et dans le sud de l'Angleterre que la "présence" française est la plus forte dans l'ADN de nos voisins d'outre-Manche, mais aussi dans le nord du pays de Galles, région également marquée par une forte empreinte génétique allemande. L'étude pointe également le fait que les Gallois possèdent la plus importante présence des premiers arrivants dans les Iles britanniques dans leur ADN, suggérant que les Gallois sont les plus anciens britanniques.

 

"Are the Welsh the truest Brits? English genomes share German and French DNA - while Romans and Vikings left no trace."

Scientists found that Britain can be divided into 17 distinct genetic 'clans'

The Welsh have the most DNA from the original settlers of the British Isles

English genomes are a quarter German and 45 per cent French in origin

French DNA dates from before the Norman conquests of Britain in 1066 

Despite their reputation for raping the Vikings left little trace of their DNA

The ancient Romans also left little of their DNA behind after their conquest

People in Cornwall and Devon form two distinct groups that rarely mixed

 

L'étude ne dit pas à quelle époque les premiers arrivants de l'actuelle France et de l'actuelle Allemagne sont arrivés. Dans le cas de l'ADN "allemand" il est fort vraisemblable que les grandes migrations des Angles, des Saxons et des Jutes aient joué. L'empreinte "française" seraiit nettement antérieure et distincte de l'empreinte romaine, probablement à l'époque celte et au néolithique. La forte présence au pays de Galles confirmerait le fort ancrage celte continental, ce qui n'est pas illogique.

 

26C5973D00000578-3000998-The_regions_of_ancient_British_Irish_and_Saxon_control_Credit_Na-a-11_1426699092383

 

Ah, une dernière info : les habitants du Yorkshire ne ressemblent à aucun autre :

 

les habitants du yorkshire ne ressemblent à personne d'autre

16 septembre 2014

Kelti@scopie, un atlas infographique numérique

  NOUVEAU : Kelti@scopie, hors série numérique : 52 pages de datas et d'infographies numériques sur les pays celtiques... Loire Atlantique incluse, evel just. Ci-dessus en extrait : les agglomérations de l'espace celtique en Europe (les plus de 100.000 habitants - tags proportionnels à la population). En lien ci-contre, à gauche, les premières pages.   L'EDITO. L'interceltisme en data... ou le mythe confronté à la réalité ? D'Irlande au pays de Galles, d'Ecosse en Bretagne en passant par la Galice et la... [Lire la suite]
26 février 2014

Langues celtiques : combien de locuteurs

  Il conviendrait d'ajouter le nombre de locuteurs hors espace celtique : aucune statistique n'existe à ce jour, mais leur nombre toutes langues confondues surclasse très certainement celui des "autochtones". En lien également : The All-Island Research Observatory (AIRO), Irlande. Les chiffres clés réactualisés de l'Office de la langue bretonne.
16 février 2014

London way (out ?), Glasgow

    London way, Glasgow. A lire dans Courrier international, et si l'Ecosse devenait indépendante : les quotidiens britanniques s'interrogent sur les conséquences d'une telle scission alors que de premiers sondages placent le "oui" et le "non" au référendum de septembre prochain à égalité. A Edimbourg, cette fois, quelques enseignes prémonitoires sur la London road ???     "Changes", "Free home delivery", "Edinburgh dry cleaners"...    ... et toujours sur la London road, trottoir d'en face :... [Lire la suite]
Posté par ar valafenn à 10:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 janvier 2014

Edit 2014

  Radioscopie des pays celtiques, buV, 2014 | Infographics Réactualisation 2014. Petite radioscopie des pays celtiques. La comparaison permet notamment d'apprécier la place de la Bretagne dans ce groupe qui comprend également l'Ecosse, l'Irlande, le pays de Galles, la Cornouailles britannique, l'île de Man et la Galice espagnole. S'agissant des langues celtiques, justement, la Galice n'est pas considérée dans cet ensemble où prévaut le gallois et le gaëlique, langues celtiques les plus parlées. Le breton suit avec... [Lire la suite]
17 décembre 2013

L'Ecosse sera-t-elle indépendante en 2014 ?

  Bon, je sais, c'est très mal d'inonder l'Angleterre toute entière. Shame on me. N'y voyez aucun militantisme obséquieux, c'est juste un trait d'humour, destiné à illustrer au demeurant ce qui va faire débat jusqu'en septembre 2014. Les médias écossais, anglais et irlandais en parlent abondamment ces temps-ci : les Ecossais sont appelés aux urnes par le gouvernement d'Edinbourg dirigé par le Premier ministre indépendantiste Alex Salmond. Ce dernier vient de publier un ouvrage de plus de six cents pages, livre blanc destiné à... [Lire la suite]
Posté par ar valafenn à 12:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 juin 2013

Scottish spirit... pour amateurs de Uilleann pipes

Ce n'est pas le dernier morceau du moment, ce n'est pas non plus de la musique celtique à proprement parler. Un morceau du DJ  Dolphin Boy, créé par un producteur et DJ écossais (hip hop) expérimenté. L'album, Gateaux Youth (gateaux jeunesse) date de 2003. Mais il est toujours... magique (à écouter jusqu'au bout). Quant au label anglo-américain indépendant Tummy Touch, il produit notamment Skylab et les excellents Patrick & Eugene...  
Posté par ar valafenn à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 mars 2013

Petite météo interceltique

Rennes, station météo France, janvier 2013 : 43 heures d'ensoleillement. Le précédent record datant de 1996 est battu. Au jeu des comparaisons, il est intéressant de rappeler le nombre d'heures d'ensoleillement des principales villes des régions celtiques :   Ci-dessous : l'insolation en kwh par mètre carré en Europe de l'Ouest : Ci-dessous : la carte de l'ensoleillement annuel en Bretagne (moyenne 1997-2006) en nombre d'heures/an.