Non les Irlandais n'en ont pas une plus grosse

 

ils n'en ont pas un si grosse que ça

Non, les Irlandais n'en ont une pas si grosse que ça. 
D'ailleurs, le gouvernement a décidé de modifier l'outil statistique qui la mesure (parce qu'on mesure tout, qu'est ce que vous croyez).
Faut dire que les derniers calculs en date étaient particulièrement généreux : + 26 % d'un trait de plume !
Ca laissait rêveur...

Du coup, les Irlandais culbutaient tout le monde en Europe, à l'exception des Luxembourgeois.
Seulement voilà. Une telle ré-évaluation s'est avérée source de mauvaises surprises, de déception, pour ne pas dire de frustration : considérant que les Irlandais en avaient une grosse, il n'y avait plus lieu de mettre en place des politiques de compensation ou de péréquation, surtout au sein de l'UE. 
Et tout cela, apprend-on, tenait à la pompe des actifs américains injectés dans nos amis irlandais !
Tout cela est bien derrière nous. Gage d'efficacité et de transparence, le nouvel indicateur reflètera mieux la réalité. Selon Reuters, un groupe d'économistes et d'universitaires présidé par le gouverneur de la Banque centrale irlandaise, Philip Lane, a lui-même conclu, dans une série de recommandations : 

"Il est d'une grande importance de fournir des évaluations fiables de la taille cumulée (...)."

Donc non, les Irlandais n'ont pas une si grosse... valeur ajoutée : ce 3 février, l'Irlande a décidé de modifier l'outil statistique qui la mesure en abandonnant le traditionnel Produit intérieur brut (PIB) pour un "Revenu national brut ajusté" (RNB).
Toujours selon cette même agence, en raison d'une fiscalité ultra accomodante, l'Irlande avait révisé son PIB de 26% après l'agumentation spectaculaire de la masse des capitaux rapatriés par les multinationales installées en Irlande. Une telle surévalation minorait artificiellement le niveau de la dette réelle du pays et faussait les performances irlandaises...


29 mars 2017

Ce proverbe irlandais explique (presque) tout

" Les Anglais pensent assis...     Les Français pensent debout...     Les Américains en marchant...     ... Et les Irlandais, à retardement ! "   
Posté par ar valafenn à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 septembre 2014

Kelti@scopie, un atlas infographique numérique

  NOUVEAU : Kelti@scopie, hors série numérique : 52 pages de datas et d'infographies numériques sur les pays celtiques... Loire Atlantique incluse, evel just. Ci-dessus en extrait : les agglomérations de l'espace celtique en Europe (les plus de 100.000 habitants - tags proportionnels à la population). En lien ci-contre, à gauche, les premières pages.   L'EDITO. L'interceltisme en data... ou le mythe confronté à la réalité ? D'Irlande au pays de Galles, d'Ecosse en Bretagne en passant par la Galice et la... [Lire la suite]
18 mars 2014

La place de la Bretagne réunifiée dans l'espace celtique

Tendances futures. Au rythme actuel, la Bretagne pourrait redevenir la deuxième nation celte après l'Irlande qui devrait en toute logique détrôner l'Ecosse dans les prochaines décennies. Cette infographie inclut naturellement la Loire-Atlantique, d'autant qu'à l'avenir, il n'est même plus concevable d'envisager la prospective sans !
26 février 2014

Langues celtiques : combien de locuteurs

  Il conviendrait d'ajouter le nombre de locuteurs hors espace celtique : aucune statistique n'existe à ce jour, mais leur nombre toutes langues confondues surclasse très certainement celui des "autochtones". En lien également : The All-Island Research Observatory (AIRO), Irlande. Les chiffres clés réactualisés de l'Office de la langue bretonne.
21 janvier 2014

Edit 2014

  Radioscopie des pays celtiques, buV, 2014 | Infographics Réactualisation 2014. Petite radioscopie des pays celtiques. La comparaison permet notamment d'apprécier la place de la Bretagne dans ce groupe qui comprend également l'Ecosse, l'Irlande, le pays de Galles, la Cornouailles britannique, l'île de Man et la Galice espagnole. S'agissant des langues celtiques, justement, la Galice n'est pas considérée dans cet ensemble où prévaut le gallois et le gaëlique, langues celtiques les plus parlées. Le breton suit avec... [Lire la suite]
19 mars 2013

Petite météo interceltique

Rennes, station météo France, janvier 2013 : 43 heures d'ensoleillement. Le précédent record datant de 1996 est battu. Au jeu des comparaisons, il est intéressant de rappeler le nombre d'heures d'ensoleillement des principales villes des régions celtiques :   Ci-dessous : l'insolation en kwh par mètre carré en Europe de l'Ouest : Ci-dessous : la carte de l'ensoleillement annuel en Bretagne (moyenne 1997-2006) en nombre d'heures/an.