29 juin 2007

Mes pérégrinations ciccioliniennes

    Dès mon atterrissage à l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, j'avais pris la voie express 2x2 voies Redon-Vannes. Pas besoin de carte divinatoire. Je connaissais la route par cœur. Il suffisait d'éviter les panneaux interdits. En fait, j'avais toujours espoir de retrouver la Cicciolina. Son attaché de presse avait fini par avouer, sous la torture, qu'elle était dans une région de langue breton celte. C'était un premier indice... Sans perdre de temps, j'avais lancé des investigations tous azimuts : j'avais fait la... [Lire la suite]