L' h o m m e a u g m e n t é

 

Sensation étrange, désagréable, depuis quelques années. Quand j'écris, j'ai l'impression que cela n'a plus de sens. Que c'est devenu une gageure. 

C'est anti-économique.

J'ai l'impression que tout le monde se dit que cela ne sert à rien. Que les blogueurs sont trop nombreux pour être tous fous mais qu'il faut être fou pour être blogueur. 

En 2017, réfléchir se passe de lire et d'écrire tellement tout est devenu intuitif. On le voit bien, l'intelligence répond à un autre instinct. J'ai longtemps pensé que l'école puis la société abrutissait nos neurones. Qu'elles tuaient nos pensées en les remplaçant par des préfabriqués. Des pensées déjà mâchées.

On nous aliénait à l'idée que d'autres s'étaient eux-mêmes faits des Idées, avec un grand I. D'autres. Plus intelligents. Intelligents, voyez-vous, comme du temps où l'intelligence était... mieux avant.

En 2017, l'intelligence aurait muté, devenant intuitive. Les bêtes à concours auraient-elles donc été détrônées ? Les ânes, enfin sacrés ? 

En 2017, la philosophie n'accouche guère plus que de souris. Les philosophes aussi ont perdu leurs strophes. Parce que les strophes sont des coquilles vides, vides de substance, des carcasses encombrantes qui cadenassent les idées auxquelles on finit par ne plus vouloir penser.

Penser.

Penser comme du temps où l'on pensait penser pour toujours. Détenant la vérité pour la nuit des temps. 

Mais ça, c'était avant. C'était ce que l'on croyait avant que ces foutus ordinateurs viennent nous concurrencer, puis tout emporter.

Les ordinateurs nous ont challengés. Il nous ont fait perdre conscience que la conscience n'est pas ce que l'on pensait. Les ordinateurs nous font perdre conscience que la pensée est non seulement démodée mais qu'elle peut être copiée, collée, partagée, cédée.

Avec les ordinateurs, l'homme tombe de son piédestal et se prend même à croire que les animaux lui sont égaux. Voire supérieurs.

Paradoxe.

L'intelligence artificielle nous fait perdre conscience, comme si elle nous faisait oublier le fait que la conscience était notre chasse gardée.

Non, l'intelligence n'est plus notre panacée. Nous sommes sur un pied d'égalité avec tous les vertébrés, les crustacés... L'intuitif natif nous oblige à penser intelligence augmentée, mais n'est-ce pas pour compenser ce que nous avons volontairement abandonné ?

En 2017, c'est donc enfin la Sainte-Trinité.

L'homme, l'animal et l'intelligence artificielle, tous sur un pied d'égalité...

Comme si l'homme avait rétréci à s'augmenter...

Posté par ar valafenn à 01:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,