tavarn ar roue morvan

 

La Taverne du roi Morvan, c'est un peu le vaisseau amiral des bagadoù de toute la Bretagne. Prise d'assaut pendant toute la durée du Festival interceltique de Lorient (Fil), la Tavarn, qui ouvre alors sept jours sur sept et emploie jusqu'à vingt personnes, ne reprend jamais tout à fait ses quartiers d'hiver.

Aux commandes de cette institution, Irène Le Mentec accueille toute l'année la jet-celte de la scène musicale bretonne. Mais attention, voilà un univers sans prétention à mille lieux des canons habituels du star system. " C'est une grande famille qui communie autour d'un même amour de la fête et de la culture bretonne aux quatre coins de la région et même à l'extérieur. Des musiciens de tous les bagadoù viennent ici. On vient même du bagad de Clichy ", remarque Irène Le Mentec, la maîtresse des lieux.

Il faut dire que l'esprit de famille ne manque pas à la Tavarn, rassemblée autour d'une lignée de musiciens et de chanteurs depuis quatre générations, de père en fils. " Dans ma belle famille, presque tout le monde jouait de la musique, de l'accordéon pour la plupart. "

Le fils d'Irène, Julien Le Mentec, a pris le flambeau. Multicarte, féru d'arrangements, joueur de basse, de piano et de contrebasse, il dirige le bagad de Saint-Malo et œuvre aussi aux côtés du bagad de Lann Bihoué. À la Tavarn ar roué Morvan, il assure la programmation au rythme d'un concert par mois hors Festival interceltique. Et sans compter les bœufs !

Difficile d'oser un inventaire, d'autant plus que la programmation se veut ouverte à toutes les influences de la musique bretonne et celte : du trad à la musique évolutive. À la Tavarn, on préfère parler "d'habitués". Régis Huiban, Mathieu du Hamon Martin quintet, Alain Pennec, Jo Jaffré, le groupe Katé-Mé qui y a enregistré son premier album... La Tavarn doit à Yann Fanch Quemener et Roland Becker quelques belles impros lors d'un passage mémorable...

L'une des clefs du succès reste la politique maison en faveur des jeunes artistes : " Nous savons ce que c'est, l'intermittence du spectacle. Nous savons rétribuer correctement et soignons la sonorisation, clef en main et 100 % maison. "

La Pourlet connection

Côté fourneaux, la programmation est en revanche immuable avec, à la carte notamment, l'andouille de Guémené le lundi, le ragoût irlandais le mercredi, le rost er forn (rôti de porc) le jeudi, le kig ha farz le vendredi et du kig moc'h le samedi. Haro sur les frites, ici c'est pommes de terre au four, le beurre remplaçant avantageusement l'huile de friture... Tout aussi immuable est le flan d'avoine en dessert. Une cuisine de terriens, certes agrémentée de poisson, qui doit beaucoup aux origines familiales des Mentec, à rechercher du côté du Croisty, dans le pays Pourlet.

La Tavarn a d'ailleurs été créée en 1993 au Croisty avant de migrer vers Lorient six ans plus tard. Dans ses valises, un terroir très riche dont sont issus de grands noms de la musique bretonne : c'est toute la "Pourlet connection" qui a pris racine à Lorient !

 

iTavarn ar roue Morvan, 1 place Polig Montjarret, 56 100 Lorient

Le guide de la Bretagne insolite & relax, extrait