À L'ASSAUT DU VOLCAN BLANC 

 

terril 1

 

Un volcan en Bretagne ? On nous aurait caché ça ? Sous son air de grand cône blanc de 121 mètres de haut, le terril d'Abbaretz crée l'illusion. Lunaire, il surgit de la forêt de feuillus et domine tout le nord de la Loire-Atlantique. À son sommet, la vue est inattendue : par temps clair, on aperçoit même la Tour de Bretagne, l'immeuble le plus haut de l'ouest, situé à Nantes et distant de 43 kilomètres.

En arrivant sur ce site méconnu - il y a pourtant plus discret - les visiteurs vont de surprise en surprise. Après avoir sillonné à travers bois puis traversé plusieurs passerelles métalliques, ils déboucheront tout d'abord sur les rives escarpées du lac de la mine. Un étang artificiel né de l'exploitation, strate après strate, d'une ancienne carrière d'étain. Il jouxte le saisissant terril. Il surgit telle une petite montagne aux teintes blanches, parfois étincelantes, qu'il est possible de gravir jusqu'à son sommet.

 

terril2

Parapente et ski nautique au pied du terril

Deux cents marches attendent alors les plus courageux qui pourront profiter du panorama. Quant aux plus intrépides, ils s'adonneront même aux sensations du parapente, au free ride, au skate tout terrain et autres sports extrêmes... Et avec un peu plus de chance, si la neige est au rendez-vous l'hiver prochain, pourquoi ne pas sortir la planche de surf ou la paire de skis ? Le terril d'Abbaretz n'en serait plus à une reconversion près ! Ce vestige d'une ancienne mine à ciel ouvert de dioxyde d'étain, la cassitérite, en a vu d'autres depuis sa découverte par les Celtes. Abandonnée pendant quinze siècles, son exploitation a été relancée au XXe jusqu'en 1957, comme le rappelle Pierre Mortier, ancien mineur d'Abbaretz. Il a participé aux premières campagnes de sondage effectuées à cent mètres de profondeur et arpenté les champs d'Abbaretz à la recherche du précieux minerai : " J'avais quinze ans et j'embarquais dans la jeep des ingénieurs de la Société nantaise des minerais de l'Ouest avec des seaux. Je faisais le ramasseur de cailloux. Ils partaient au laboratoire sur des tapis ", se souvient Pierre Mortier qui endosse de temps à autre, et de bonne grâce, la casquette de guide, pour les écoles notamment. " Il faut bien se rendre compte que la carrière et ses neuf strates de dix mètres chacune faisait en profondeur ce que le terril fait en hauteur. "

 

terril 3

L'église tient le bon filon

L'ancien mineur, devenu électricien à la fermeture de la carrière en 57, est intarissable : " De la cassitérite, on en trouvait partout. Sur l'ensemble de la période, plusieurs centaines de personnes y ont travaillé. Le minerai était massivement expédié par sacs de 25 kg pour être fondu en Belgique. " Aujourd'hui encore, on voit distinctement les filons le long des rives de la carrière, transformée en lac sur quinze hectares. " Des filons, il en part d'ailleurs jusque sous l'église d'Abbaretz." Le gisement est donc loin d'être épuisé. Mais faute de rentabilité, il a été totalement délaissé au profit d'activités ma foi plus ludiques, et pour certaines gratuites. Le site a été aménagé en circuits de randonnées : circuit de la mine au départ du terril (6,5 km) et tour de l'étang au départ du bourg d'Abbaretz. 

Outre le parapente, les amateurs de glisse pourront aussi s'adonner au ski nautique sur le lac, qui accueille également des compétitions de la Ligue de ski nautique des Pays de la Loire. Un virage détonnant et à 180 degrés pour l'ancienne mine !

 

iTerril d'Abbaretz, lac de la mine et étang de Gruellau, à Abbaretz (route de Nozay). Renseignements pour les activités et les circuits de randonnées auprès de l'Office de tourisme du pays de Nozay, internet : tourisme-nozay.fr/

& : X.E., droits réservés, extrait

( : Gégé

µ : Office de tourisme de Nozay

 

44 abbaretz terril

 

gif tag loire atlantique