N'en déplaise aux Brexiters, les Anglais sont franco-allemands à 70 %

 

26C86A2700000578-3000998-The_study_found_that_Britain_can_be_divided_into_17_distinct_gen-a-4_1426776373068

 

"Nous aimons nous considérer comme étant différents de nos voisins européens. Mais les Anglais doivent beaucoup aux Français et une bonne part aux Allemands - du moins en ce qui concerne nos gènes." ("We like to think of ourselves as being different from our European neighbours. But the English owe a lot to the French and a fair amount to the Germans – at least as far as our genes are concerned").. 

Selon une étude réalisée sur un échantillon de 2.000 Britanniques, des chercheurs ont comparé les résultats aux données collectées sur plus de 6.000 personnes de dix pays européens. Résultat surprenant : 45% des Britanniques possèdent des ADN d'origine françase et 25 % allemande. Beaucoup plus, en tout cas, qu'avec les Vikings et les Romains.

L'étude distingue 17 "clans" génétiques bien identifiés dans l'actuel Royaume-Uni. Autre enseignement : le rapprochement avec les gênes des Français serait antérieur à la grande époque anglo-normande.

 

26C5974400000578-3000998-The_diagram_above_shows_the_European_ancestry_of_each_of_the_17_-a-4_1426698810757

L'étude pointe les différents ratios selon les régions : c'est en Cornouailles, dans le Devon et dans le sud de l'Angleterre que la "présence" française est la plus forte dans l'ADN de nos voisins d'outre-Manche, mais aussi dans le nord du pays de Galles, région également marquée par une forte empreinte génétique allemande. L'étude pointe également le fait que les Gallois possèdent la plus importante présence des premiers arrivants dans les Iles britanniques dans leur ADN, suggérant que les Gallois sont les plus anciens britanniques.

 

"Are the Welsh the truest Brits? English genomes share German and French DNA - while Romans and Vikings left no trace."

Scientists found that Britain can be divided into 17 distinct genetic 'clans'

The Welsh have the most DNA from the original settlers of the British Isles

English genomes are a quarter German and 45 per cent French in origin

French DNA dates from before the Norman conquests of Britain in 1066 

Despite their reputation for raping the Vikings left little trace of their DNA

The ancient Romans also left little of their DNA behind after their conquest

People in Cornwall and Devon form two distinct groups that rarely mixed

 

L'étude ne dit pas à quelle époque les premiers arrivants de l'actuelle France et de l'actuelle Allemagne sont arrivés. Dans le cas de l'ADN "allemand" il est fort vraisemblable que les grandes migrations des Angles, des Saxons et des Jutes aient joué. L'empreinte "française" seraiit nettement antérieure et distincte de l'empreinte romaine, probablement à l'époque celte et au néolithique. La forte présence au pays de Galles confirmerait le fort ancrage celte continental, ce qui n'est pas illogique.

 

26C5973D00000578-3000998-The_regions_of_ancient_British_Irish_and_Saxon_control_Credit_Na-a-11_1426699092383

 

Ah, une dernière info : les habitants du Yorkshire ne ressemblent à aucun autre :

 

les habitants du yorkshire ne ressemblent à personne d'autre


16 septembre 2014

Kelti@scopie, un atlas infographique numérique

  NOUVEAU : Kelti@scopie, hors série numérique : 52 pages de datas et d'infographies numériques sur les pays celtiques... Loire Atlantique incluse, evel just. Ci-dessus en extrait : les agglomérations de l'espace celtique en Europe (les plus de 100.000 habitants - tags proportionnels à la population). En lien ci-contre, à gauche, les premières pages.   L'EDITO. L'interceltisme en data... ou le mythe confronté à la réalité ? D'Irlande au pays de Galles, d'Ecosse en Bretagne en passant par la Galice et la... [Lire la suite]
18 mars 2014

La place de la Bretagne réunifiée dans l'espace celtique

Tendances futures. Au rythme actuel, la Bretagne pourrait redevenir la deuxième nation celte après l'Irlande qui devrait en toute logique détrôner l'Ecosse dans les prochaines décennies. Cette infographie inclut naturellement la Loire-Atlantique, d'autant qu'à l'avenir, il n'est même plus concevable d'envisager la prospective sans !
26 février 2014

Langues celtiques : combien de locuteurs ?

    Il conviendrait d'ajouter le nombre de locuteurs hors espace celtique : aucune statistique n'existe à ce jour, mais leur nombre toutes langues confondues surclasse très certainement celui des "autochtones". En lien également : The All-Island Research Observatory (AIRO), Irlande. Les chiffres clés réactualisés de l'Office de la langue bretonne.  
21 janvier 2014

Edit 2014

  Radioscopie des pays celtiques, buV, 2014 | Infographics Réactualisation 2014. Petite radioscopie des pays celtiques. La comparaison permet notamment d'apprécier la place de la Bretagne dans ce groupe qui comprend également l'Ecosse, l'Irlande, le pays de Galles, la Cornouailles britannique, l'île de Man et la Galice espagnole. S'agissant des langues celtiques, justement, la Galice n'est pas considérée dans cet ensemble où prévaut le gallois et le gaëlique, langues celtiques les plus parlées. Le breton suit avec... [Lire la suite]
19 mars 2013

Petite météo interceltique

Rennes, station météo France, janvier 2013 : 43 heures d'ensoleillement. Le précédent record datant de 1996 est battu.  Ci-dessous : l'insolation en kwh par mètre carré en Europe de l'Ouest : Ci-dessous : la carte de l'ensoleillement annuel en Bretagne (moyenne 1997-2006) en nombre d'heures/an.