8-La-Citadelle-Vauban-Hotel_1_1_1

 

C'est toute une page de l'histoire belliloise qui s'est tournée en 2005. Celle de l'impressionnante restauration de la citadelle Vauban par un couple de particuliers, André et Anna Larquetoux, qui l'avait acquise aux enchères auprès de l'administration des Domaines en 1960. Pendant plus de quatre décennies, ils y ont consacré toute leur fortune et ont entrepris, entourés de spécialistes, un phénoménal travail de sauvegarde et de collectage. Ils fondent un musée historique en 1970 dans les casemates de la citadelle, s'attaquent à l'ancien arsenal et sont à l'origine de la salle de la marine ouverte au deuxième étage.

Il y a six ans, le groupe Les Hôtels Particuliers prend le relais et rejoint la lignée de propriétaires qui, depuis François de Rohan en passant par Nicolas Fouquet et le duc de Retz, ont occupé ce lieu stratégique, dominant Le Palais de son promontoire. En reprenant la citadelle, les Hôtels Particuliers se sont lancés dans la réhabilitation de la caserne du Grand-Quartier, en front de mer. Ils aménagent 59 chambres sur environ 6 000 mètres carrés en reprenant les anciens couloirs de circulation à l'intérieur du bâtiment. Les coursives ainsi que les chambres accueillent la collection de figurines d'étain (quelque 350 000 pièces) et des éléments de décoration rappelant l'histoire toute militaire de ce qui a pris des allures de prison dorée !

Salons et chambres ont été aménagés en alliant confort moderne et esprit "casemate". Les épais murs de pierre de deux à trois mètres d'épaisseur ont été conservés bruts de rejointoiement. Voûtes apparentes et maçonneries en béton se côtoient. " Nous voulions retranscrire le bâtiment dans son jus d'époque, sans maquillage excessif, explique Aurélien Lecomte, directeur des Hôtels Particuliers. Le groupe, fondé en 1969 par Philippe Savry, s'est spécialisé dans la réhabilitation de monuments historiques en les transformant en hébergements hôteliers. Ni tout à fait promoteurs ni tout à fait hôteliers, Les Hôtels Particuliers se définissent comme des concepteurs de chambres d'hôte professionnelles et réalisent eux-mêmes l'entreprise de restauration des édifices, qu'il s'agisse d'abbayes cisterciennes ou de citadelles...

Au souvenir des Acadiens

À Belle-Île, il convenait de conserver et de conforter l'activité des deux musées de la citadelle Vauban et de la Marine. Ils restent ouverts à l'année, contrairement aux chambres de caractère et de charme du Grand-Quartier, ouvertes d'avril à octobre. La Table du gouverneur, un restaurant gastronomique, complète l'ensemble qui emploie jusqu'à une quarantaine de salariés en saison contre une dizaine à l'année aux musées de la Citadelle et à musée de la Marine. Ils retracent mille ans d'histoire à Belle-Île ainsi que celle de la marine marchande et de la marine de guerre. Bastions, courtines, poudrières y côtoient les figures emblématiques de l'île (Sarah Bernhardt, Vauban, Fouquet...) et honorent la mémoire des Acadiens, venus peupler en nombre la plus vaste des îles bretonnes au XVIIIe siècle, comme en témoignent toujours de nombreux patronymes bellilois...

 

i : Citadelle Vauban hôtel-musée, 56360 Le Palais. Internet : citadellevauban.com

& : Le guide de la Bretagne insolite & relax, extrait.