UNAN – 1 –

 

 

L’ENFANT.
—Chante-moi la série du nombre un, jusqu’à ce que je l’apprenne aujourd’hui.

LE DRUIDE.
— Pas de série pour le nombre un : la Nécessité unique, le Trépas, père de la Douleur ; rien avant, rien de plus…

 

 

lettre typo celtique L

LA GUITARE GRETSCH SE BRISE SUR L’ÉCHINE du Bel enfant.

Haletant, Daïk roule dans l’herbe jusqu’au pied

d’un gros chêne. Le gosse est inerte. Il git

dans l’enceinte de son propre Royaume, et déjà

l’ennemi dominateur, comme gagné par

une transe irréelle, s’empresse de ramasser les fragments

déchiquetés de son arme de guerre, tandis que sa compagne

Kate approche, main sur la bouche, sans pour autant

se décider à porter secours à l’enfant du druide

sur le champ. Kate reste pétrifiée pendant

d’interminables secondes avant de poser la main

sur sa poitrine dans la pénombre. Elle soulève son poignet avec précaution.

Daïk les entend dire dans le brouillard de sa conscience :

-The child breathes ! He’s completely knocked out ! What were you thinking about !

–Can’t explain… What can we do now ???

–Stop drinking !*

Dans la position du reclus, Daïk se comprime les tempes de toutes ses forces et prie :

-Faites que le Bel enfant survive, faites que le Bel enfant survive ! Ann Drouiz, au secours ! Faites quelque chose !

Le rush est immédiat, comme si Ann Drouiz avait suivi toute la scène. Et tant pis pour la mixture de séquençages chromosomiques de jusquiame et de samolus qui bout dans son chaudron. Inquiet, il dit :

-Daïk, le collecteur des chants des Séries est formel sur ce point ! Les deux bœufs sont ceux de Hu-Gadarn, divinité des anciens Bretons ! Je crois t’en avoir déjà parlé, non ? Peu importe, il y a le feu ! La mythologie celtique nous apprend qu’ayant traîné hors des eaux du déluge au moyen de fortes chaînes un crocodile monstrueux qui avait été la cause de la submersion de l’univers, l’un des bœufs mourut de fatigue, l’autre de chagrin pour avoir perdu son compagnon. La coque qu’ils tirent après eux avec tant d’efforts est celle du crocodile. C’est tout ce que Kervarker rapporte du chant du nombre deux à ma connaissance.

-Mais c’est absurde ! Alors quoi ? L’univers a été submergé par la faute d’un crocodile, mais c’est n’importe quoi ! Les druides fumaient ou quoi ? Qui donc est ce fameux croco, Ann Drouiz ?! Est-ce que c’est lui qui nous a tous coupé les c... et bouffé la ch... ? Je ne comprends pas ! Il n’y a pas de crocodile à traîner dans ce bac à sable ! Il y a toute sorte de personnages et de babioles, il y a même des poules, des chevaux, des chars de feu en modèle réduit, mais je ne trouve pas de crocodile ! Et qui sont ces bœufs ? Et je ne vois pas de merveille derrière tout ça. Tout ce que je vois plutôt, c’est que le royaume de Bel est menacé !

-‘Peux pas t’expliquer… Que faire maintenant ???

-Arrêter de boire ! »

-Oui, le déluge a commencé. Regarde autour de toi !

Le couple entreprend de traîner le corps de l’enfant hors des douves. Il semble qu’il ait inspiré de l’eau et qu’il commence à s’étouffer. Il le sort des douves et compresse la poitrine de l’enfant pour le ranimer, le préserver d’un début de noyade.

-Les bœufs… Ce sont eux, les bœufs ! Et l’enfant de Bel… Il n’est pas un crocodile, encore moins la cause de la submersion de l’univers… ?

-Cela dépend de toi, puisque tout est lié. Peut-être qu’il est la cause de la submersion de ton univers. Tout dépendra de ce que tu comptes faire de ce que tu as découvert. Comptes-tu révéler la Loi ?

Peut-il prendre l’enseignement des druides comme une mise en garde à l’encontre des dogmatismes, des tyrannies perpétuelles ?

 

Ecoute la bravoure, méprise la lâcheté.

 

C’est tout. Rien de plus.

Daïk est un humain et un héritier. L’héritier d’une culture terrestre. Que faire de ce secret ? Convient-t-il de choisir un camp ? En univers II comme en univers IV, tous sont formels : on ne joue pas impunément avec les règles de l’espace-temps.

Daïk songe à sa famille, à ses parents, à sa cousine…

Mais il sait que décidément, non, plus rien ne sera comme avant.

Et qu’il a une place à prendre...

 

*« L'enfant respire ! Il est complètement assommé ! Mais à quoi pensais-tu !