La mort est dans le pré

Le tribunal administratif de Rennes a annulé l’arrêté municipal de Langouët (Ille-et-Vilaine) interdisant l’usage de pesticides à moins de 150 mètres des habitations, estimant qu’un tel arrêté ne relevait pas de la compétence d’un maire, a-t-on appris vendredi auprès du tribunal (Reuters, le 25/10/19).

Bon courage pour nous expliquer que les textes sont faits pour protéger les citoyens.

Le même jour, dans les Echos :
L'Assemblée unanime pour un fonds d'indemnisation des victimes de pesticides

L'Assemblée a voté à l'unanimité la création en 2020 d'un fonds d'indemnisation des victimes de pesticides, pour garantir la réparation des dommages subis lors d'une exposition professionnelle, comme le prévoit le projet de loi de financement de la Sécurité sociale.

Bonne overdose, les enfants !