Onde de choc


tableaux

 

La peste d'Elliant, Louis Duveau, 1849 (Bosenn Elliant).
La naissance de l'empire carthaginois, William Turner, 1815.
Deux toiles évoquées sur ce blog.
Je viens de découvrir fortuitement un lien surprenant entre ces deux tableaux : l'explosion volcanique non pas du Tambora, qui a inspiré La naissance de l'empire carthaginois, mais celle du Krakatoa.
Comme le Tambora, le Krakatoa a connu une éruption dévastatrice au XIXe siècle, en 1883. L'équivalent de 13 000 bombes atomiques, audible à 5 000 km de distance et à l'origine d'un tsunami de 26 m de haut et de 800 km/h...
Mais le Krakatoa a connu un précédent encore plus cataclysmique : l'éruption de 535.
Selon l'historien David Keys, cette dernière confirmerait la théorie de l'effet papillon. Elle serait selon lui à l'origine de la séparation des Iles de Java et de Sumatra et aurait rejeté tellement de gaz et de cendres dans l'atmosphère qu'un hiver nucléaire de plusieurs années s'en serait suivi sur toute la planète (durée qui reste toutefois contestée).
Pour cet historien britannique, l'éruption du Krakatoa aurait eu des conséquences considérables à l'échelle de l'humanité : l'invasion des Avars de Mongolie sur Constantinople, l'émergence de l'Islam, la réunification de la Chine, l'effondrement des Mayas ou encore la grande pandémie de peste bubonique du VIe siècle. Celle-là même qui sévit à plusieurs reprise, durant une bonne partie du VIe siècle, et dépeinte par Louis Duveau.

Posté par ar valafenn