geol

Selon une étude de la DDASS (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales) des Côtes d'Armor, environ un tiers des maisons présenterait des niveaux excessifs de radon dans la région de Dinan, au sol granitique. Gaz naturel présent dans les sous-sols granitiques, le radon peut être dangereux pour la santé : il est à l'origine de cas de cancers du poumon.
Par extrapolation, cette proportion peut être constatée dans toutes les zones présentant des sols granitiques, soit sur les deux tiers ouest de la Bretagne.
L'étude rappelle qu'il suffit toutefois de fréquemment aérer sa maison afin de faire chuter la teneur en radon et ainsi éviter tout risque sanitaire.
Dans certains pays, en particulier dans nombre d'Etats des Etats-Unis, la teneur en radon est systématiquement relevée et consultable sur le net. Rien de tout cela en France, où le niveau de radon n'est pas même inclus dans les diagnostics obligatoires instaurés il y a quelques années pour toute transaction immobilière (diagnostic plomb, amiante et parasites). Il faut dire que la Bretagne n'est pas la France et que le radon ne concerne pas grand monde dans le reste du pays. Centralisme oblige, on ne différentie pas, c'est regrettable.

Edit mars 2014. La carte du risque en Bretagne. Elle coïncide sans surprise avec la carte géologique du massif armoricain. Désolé pour la carte ci-dessous, au demeurant, qui ne raisonne pas massif géologique armoricain mais... Bretagne administrative... Vous aurez pourtant noté l'intitulé du document : niveau de fond en uranium des roches et des matériaux du proche sous-sol du massif armoricain...

Il faut dire que la Bretagne historique n'est pas la Bretagne. Centralisme oblige, on ne va tout de même pas faire fi de nos frontières administratives, plus intangibles que le massif armoricain lui-même...

Qui tronque les cartes ? Les tenants de la Bretagne réunifiée ou les organismes officiels ?

 

d10c8a69d5de49ba0d62ba3567439f51_photofullnoright