J'ai toujours été passionné par la géopolitique, les statistiques, tout ça.

J'aurais bien aimé devenir géographe. Ou statisticien à l'Insee.

Mééééé avec 0,5/20 de moyenne en Maths II (statistiques) en prépa, force est de reconnaître que j'ai dû quelque peu revoir mes prétentions.

Pourtant, les maths, c'est essentiel. Elles permettent de modéliser de complexes outils de prévision, comme l'illustre cet exemple, issu d'une étude publiée en 2001 par un organisme international de prévision économique réputé.


stats_1

 

 

 

Une étude qui réévaluait, entre autre, la croissance économique française pour la période 2000-2010.


stats_2

 

 

Bon, la décennie n'est pas finie. Mais la croissance en France a été la plus faible d'Europe après celle du Portugal et de l'Italie, en 2006. Un tour de force a été entrepris en 2007 puisque nous devrions être avant dernier à égalité avec l'Italie. Quant à la Chine, les savants calculs ont abouti à cette conclusion :


stats_3

 

 

Aïe. La banque mondiale a salué en 2005 la réévaluation du PIB par le Bureau national de la statistique chinois : " La correction du PIB de la Chine, qui signifie aussi que la croissance a été sous-évaluée ces dernières années - ce qui n'est un secret pour personne - a été immédiatement saluée par la Banque mondiale ", notait un news mag en 2005 qui rappelait également les propos de Bert Hofman, économiste en chef à la Banque mondiale : " Cette nouvelle statistique du PIB constitue un progrès majeur par rapport au passé. "

Quant au baril de pétrole... :)))


stats4