géopolitique nantes

http://www.lelieuunique.com/site/index.php/2013/10/04/les-geopolitiques-de-nantes/


Le lieu unique et l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) organisent ce week-end Les Géopolitiques de Nantes, journées accueillant une quinzaine de tables ronde en présence d'une soixantaine de conférenciers pour décrypter les défis stratégiques auxquels le monde est confronté. Faire comprendre, donner des perspectives, multiplier les échanges entre les spécialistes et les publics, tels sont les objectifs de cet événement destiné à devenir un rendez-vous annuel. Les questions géopolitiques ne sont plus l’affaire de quelques rares spécialistes. Elles sont devenues un enjeu citoyen.
Au programme :
Vendredi : leçon inaugurale : « Valeur et limites du Géo », à 14h30, Régis Debray (Faut-il une Europe puissance dans un monde multipolaire ?), 15h30-17h, Patricia Adam, Jean-Louis Bourlanges, Alain Frachon, Nicole Gnesotto et Tzvetan Todorov
(Les États européens, marqués à jamais par l’horreur des conflits mondiaux, entretiennent une relation ambivalente avec la notion de puissance, militaire notamment. De surcroît, les difficultés économiques du continent éloignent les questions internationales du coeur des préoccupations des leaders et des citoyens européens. Mais la puissance est-elle seulement militaire ? L’UE n’est-t-elle pas la principale puissance « civile » au monde ? Et dans un monde multipolaire, faut-il une Europe puissance ? ; Du printemps arabe à l’hiver islamiste). De 17h15-18h30, Olivier Da Lage, Agnès Levallois et Christian Makarian (Le monde arabe est en proie à de profondes mutations politiques et stratégiques. Quelles peuvent être les prochaines évolutions ? Faut-il craindre une confiscation des révolutions, un retour en arrière brutal ou une fuite en avant dans l’inconnu et l’imprévu ? Peut-on espérer stabilisation démocratique et développement économique après une phase de transition ? S’agit-il d’un mouvement global du monde arabe ou les scénarios sont-ils spécifiques à chaque nation ? ; La France est-elle encore une grande puissance ?).

Samedi de 9 h 30 à 11 h, Nicolas Baverez, Jean-Pierre Chevènement et Pierre Rousselin (La France, qui a perdu sa rente de situation stratégique de la guerre froide, est-elle encore une puissance qui compte sur la scène internationale ou est-elle condamnée à un déclin inéluctable ? De quels atouts peut-elle encore bénéficier ? Peut-elle conserver une politique étrangère autonome et spécifique ou doit-elle pour peser encore, se fondre dans un ensemble européen ou atlantisé ? ; Médias, opinion publique, de la realpolitik à une diplomatie morale. De 14h-15h30, Roselyne Bachelot, François Ernenwein, Geneviève Garrigos et Dominique Wolton (Les médias font-ils l’opinion ou s’y adaptent-ils ? Selon Brzezinski, à l’âge de la globalisation, l’ensemble de l’humanité est politiquement active.
Cela peut-il déboucher sur une politique internationale plus morale, sur des gigantesques batailles pour l’opinion ou sur des manipulations renforcées de cette dernière ? Peut-on et doit-on abandonner le concept de realpolitik ?).

Les Géopolitiques de Nantes les 4-5 octobre, Le lieu unique, quai Ferdinand-Favre, Nantes. Entrée libre.