Martin reste sans voix, le corps de Pavel à ses pieds. Et il

ne comprend pas. Le gaz se déverse et, comme par magie, Martin

survit. 

Il mesure l’étendue du carnage, tourne sur lui-même puis considère

ses mains. Pas de gants. Par chance, il déniche sous l’évier des produits

ménagers, puis attaque un époussetage doublé d’un coup d’éponge.

En quoi a pu constituer sa mission, au-delà

de cet homicide indirect ?

Il y a un sens derrière cette opération funeste.

Il y a une raison d’État qui le dépasse. 

Décemment, il y a une raison.

Ou alors c'est cette satanée 'porte' de Pandore...